MMORPG : où en sommes-nous aujourd’hui ?

Les MMORPG (massively multiplayer online role-playing game) sont des jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs. Il s’agit d’un type de jeux vidéo accessibles uniquement en ligne sur internet et dans lequel des millions de joueurs sont appelés à interagir dans un même monde virtuel, à partir d’un serveur de jeu.

 

Ce qui caractérise particulièrement les MMORPG, c’est qu’ils ne proposent pas de scénario prédéfini que les joueurs doivent suivre pour parvenir à la fin. Il s’agit d’un monde “persistant” dans lequel les joueurs évoluent à leur manière et qui continue de progresser même si le joueur n’est pas connecté.

 

C’est cet aspect qui est principalement à l’origine du succès de ce format de jeu qui, depuis plusieurs années, est considéré comme la “référence” en matière de jeux vidéo, en particulier depuis la sortie du géant World of Warcraft en 2005. Depuis quelques temps néanmoins, de grandes interrogations apparaissent quant à l’avenir des MMORPG.

Quel avenir pour les MMORPG en 2018 ?

Avant la sortie de World of Warcraft, les MMORPG étaient destinés à une communauté de niche. C’est ce titre qui est parvenu à populariser le genre et qui a commencé à toucher une plus grande communauté de joueurs. C’est ainsi que la concurrence a fait surface, les autres studios souhaitant eux aussi se positionner sur le marché des MMORPG après le succès de WoW. Pourtant, le titre à succès des studios Blizzard semble avoir anéanti tout espoir de la concurrence de pouvoir rivaliser avec un jeu aussi complet, travaillé et réussi.

 

De nombreux titres sont régulièrement annoncés par les studios du monde entier et un grand nombre d’entre eux connaissent un échec cuisant avant même leur sortie. La communauté des MMORPG a haussé ses attentes et il devient de plus en plus difficile pour les studios de développer des jeux qui parviennent à séduire les adeptes du genre. Certains déclarent aujourd’hui qu’en 2018, les MMORPG n’ont plus d’avenir. Plusieurs titres prometteurs sont attendus pour l’année 2018, reste à voir s’ils sauront répondre aux exigences de la communauté.